Immobilier à Marrakech : des prix de vente en baisse

juillet 7, 2021

L’achat d’un appartement, d’une villa ou d’un local commercial à Marrakech représente un budget élevé, mais la crise du Covid-19 est passée par là et a eu des conséquences non-négligeables sur les prix de l’immobilier dans la ville rouge. Les opportunités y sont donc désormais nombreuses si vous recherchez un appartement à vendre à Marrakech à un prix inférieur ou pour au contraire obtenir un bien supérieur pour le même budget que celui précédemment prévu.

Le moment idéal pour investir dans la ville rouge

Avec la crise du Covid-19, les transactions immobilières dans la cité ocre ont accusé le coup et ont considérablement réduit. Les propriétaires d’un appartement à vendre à Marrakech et cherchant à liquider leur bien assez rapidement ont donc dû réviser leurs prix pour attirer de nouveaux acheteurs, on estime ainsi que les prix des biens dans la ville ont baissé en moyenne de 1,8 %, une réduction non-négligeable que les acquéreurs ne peuvent qu’apprécier d’autant que le marché immobilier marrakchi regorge de biens. Que l’on souhaite acquérir une villa pour profiter d’une résidence secondaire agréable, un appartement pour obtenir un revenu locatif ou encore un local commercial ou un bureau, la période ne peut être mieux choisie. Vous disposerez d’un large choix d’appartements à vendre à Marrakech sur ce site.

Un accompagnement approprié pour son acquisition

Pour profiter au mieux de cette période particulièrement favorable pour les acquéreurs à Marrakech, ces derniers ont tout intérêt à faire appel aux services de professionnels de l’immobilier. En effet, une agence immobilière installée dans la ville sera à même de dénicher le bien adéquat en fonction des attentes de ses clients et de leur éviter ainsi des visites inutiles et une perte de temps importante. De plus, ces professionnels fourniront un accompagnement bien utile pour la réalisation de toutes les formalités administratives entourant l’acte d’achat comme la constitution du dossier, la légalisation des documents, etc.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *