Vapoter avant une opération chirurgicale : Y-a t’il un risque ?

janvier 11, 2021

Les médecins interdisent de fumer avant une anesthésie générale. Cependant, tout en sachant que fumer et vapoter sont deux actions différentes, qu’en est-il du vapotage avant l’accès au bloc opératoire ? Il est important de savoir si les mêmes précautions devront être prises comme dans le cas d’une cigarette traditionnelle.

Pourquoi ne pas fumer avant une intervention ?

Avant une opération, il est formellement interdit de manger, de boire ou encore de fumer. Ceci est évident puisque les chirurgiens ne se lassent pas de le répéter. Ils insistent généralement sur le dernier élément qu’est la cigarette qui a un impact négatif sur la cicatrisation. La fumée de tabac a un effet excessivement néfaste sur les mécanismes de réparations tissulaires à cause de la nicotine et du monoxyde de carbone qu’elle contient. Ces éléments bloquent fortement les processus de la réparation tissulaire et osseuse qui est naturellement nécessaire et très importante pour assurer une cicatrisation solide et rapide. Cela peut causer des complications, de risques de lâchage des sutures, ou encore des risques de retard de consolidation osseuse.

Le tabac augmente aussi les complications respiratoires chirurgicales et cardio-vasculaires. Il élève le niveau de douleur, mais aussi le niveau d’inflammation chez le patient.

Peut-on vapoter avant une opération ?

Le vapotage est perçu comme une désintoxication tabagique efficace, car aucun vapoteur ne s’est plaint de sa santé. Cependant, quand le dosage n’est pas adapté, un vapoteur peut absorber une très grosse quantité de nicotine, ce qui pourrait le dérouter de la vape. L’aérosol émis par la cigarette électronique peut provoquer quelques effets secondaires comme la sècheresse et la sensation d’irritation dans la gorge et la sècheresse de la bouche. Cette dernière peut quand même causer les mêmes sensations que le tabac. La question est de savoir si ces sensations et les effets restent même lorsque le sujet s’apprête à subir une intervention chirurgicale.

En effet, contrairement à la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique ne contient pas de monoxyde de carbone. Celui-ci étant désigné comme principal obstacle au processus de cicatrisation, les risques sont considérablement réduits, voire absents. Toutefois, les anesthésistes demeurent prudents sur le sujet.

En effet, bien qu’il n’y ait pas assez de données concernant le sujet, la plupart des médecins restent assez strictes sur toute forme de vapotage. Ils déconseillent fortement aux patients de vapoter avant une opération car, il est préférable de limiter les risques. En réalité, cette précaution est prise en raison de la présence de nicotine dans certains liquides de vapotage. Ce dernier étant considéré comme un facteur à risque, bien que ceux-ci soient infimes, il vaut mieux les écarter.

Il est donc tout à fait logique si l’on vous refuse une intervention si vous avez vapé. Les praticiens peuvent même vous faire valoir votre responsabilité en cas de complication. L’idéal est de rester prudent et transparent à ce sujet.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *